2012 : La Vallée de Clisson Autrefois – Des Hommes, des métiers –

Notre objectif était modeste : retrouver l’atmosphère d’une cité au début du siècle dernier, en un temps où on exerçait son métier au grand jour ; ce pouvait être dans des échoppes ou ateliers qui étaient ouverts à tous ou même en plein air.
Le spectacle était permanent ; les bruits et les odeurs donnaient à nos rues une ambiance particulière bien différente de celle que nous connaissons aujourd’hui.
L’artisan était fier de montrer son savoir-faire en modelant et transformant les matériaux que lui offrait la nature : la pierre, le bois, le fer… En ce temps là, on savait tirer parti de tout.Les jeunes générations seront surprises de découvrir la collecte des peaux de lapin, du crin de cheval ou des chiffons, qui faisait vivre des centaines de familles.Et puis, on ne gaspillait pas… On fabriquait seulement les objets dont on avait besoin, objets qui étaient réparés jusqu’à l’usure complète.
Il y avait donc une multitude de métiers spécialisés qui étaient interdépendants. L’homme était reconnu pour son « tour de main » ; il avait le goût du travail bien fait.Prenez le temps de regarder la complexité d’une roue de charrette pour évaluer les capacités des charrons…
Aujourd’hui, nous prenons conscience des faiblesses de notre société concernant la nature, l’épuisement des ressources, la pollution… Nous nous interrogeons sur la place de l’homme dans notre société de consommation. Mais au-delà de la nostalgie, posons-nous donc la question suivante : est-ce qu’il n’y avait pas une certaine sagesse dans la façon de vivre de nos aïeux dont on pourrait s’inspirer aujourd’hui ?
Cette exposition présentait quelques exemples de métiers qui ont animé la vie de notre cité. Nous avons retrouvé quelques personnes qui les ont exercés, mais le plus souvent ce sont leurs descendants qui nous ont apporté les témoignages que vous pourrez découvrir dans le livret édité à cette occasion.

Le Président

Bernard Neau

Le crieur public annonce l’évènement dans les rues de Clisson.
C’est avec un plaisir non dissimulé que J-Pierre a revêtu la tenue de garde champêtre pour présenter, à grand renfort de roulements de tambour dans les rues de la cité (à l’occasion du marché et à la sortie de l’église), la nouvelle exposition de l’été 2012.

 

Previous Image
Next Image

info heading

info content


Par |2018-02-27T14:39:10+00:00juillet 6th, 2012|Expositions, Réalisations|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.